Vivre HEUREUX, bonheur ÉTERNEL : mon choix de vie

27 mai 2019 0 Par Edouard
Vivre HEUREUX, bonheur ÉTERNEL : mon choix de vie
4.8 (95%) 4 votes
Décider d'être heureux avec actions

INTRODUCTION SUR COMMENT VIVRE HEUREUX

Enfin une recette miracle du bonheur ? Ou plutôt un énième charlatan vous allez me dire. Eh bien, oui et non. Dans cet article, je tiens à partager avec vous quatre conseils, quatre méthodes qui m’aident, jours après jours, à me sentir mieux. Ces astuces m’aident lorsque je vais mal et j’espère sincèrement qu’elles vous aideront également.

En effet, nous réagissons tous différemment. Faites le test : demandez à un ami, un proche d’écouter une musique qui vous apaise, qui vous met de bonne humeur. Que va-t-il se passer ? Il se peut que cette personne ressente exactement les mêmes émotions que vous mais il arrive très souvent que cette musique produise sur elle… l’exact opposé de vous !

Alors, on limite ces situations car nous avons tendance à choisir et ne partager avec nos amis que ce qui nous rassemble. Cependant, vous pouvez vous rendre compte de ces différences d’interprétations avec votre famille et vos collègues de travail car nous ne le choisissons pas. Néanmoins nous devons apprendre à vivre en communauté avec eux et c’est lors de ces échanges, souvent mouvementés que nous voyons les différentes influences qu’ont des actions, des musiques, etc.

Bien sûr, nous traversons tous des périodes de doutes, de pleurs, de peurs mais le bonheur revient toujours. Et il est bon, dans nos mauvaises passes de s’en souvenir : le bonheur revient toujours.

Il peut également nous arriver de sauter de la joie aux larmes, du bonheur total au malheur absolu. Vous remarquerez aussi que notre cerveau a tendance à ne retenir que le mauvais. Pas de panique, ce n’est pas une fatalité, nous allons y revenir.

Introduction sur comment vivre heureux
– Définition ;
– Avertissement

Installer une heureuse routine matinale
– Résoudre une difficulté
– La force du mental

La respiration

Apprendre et transmettre le bonheur

La joie de lӎchec

Conclusion

DÉFINITION DU BONHEUR

Quel est la définition du bonheur ?

Voyons d’abord une définition de ce qu’est « le bonheur » : Commençons par une définition du mot « heureux » par le dictionnaire Larousse : « Se dit à ou de quelqu’un dont on pense qu’il bénéficie d’un sort extrêmement favorable ». On parle également de joie, de chance, l’expression « être heureux » regroupe donc tout un panel d’adjectifs et est sujette à de nombreuses interprétations mais quel que soit le mot qu’on lui attribue, l’émotion est palpable est connu de tous. Paradoxe également, cette émotion qui connaît autant d’adjectif est extrêmement frivole et peine à venir.

Ce que je retiens moi : de la définition du bonheur je retiens que c’est état passager dans lequel nous nous trouvons. Plus encore, pour moi, le bonheur est un choix de vie.

AVERTISSEMENT SUR MON BONHEUR

Ma définition être heureux

Comme dit plus tôt, les méthodes que je vais vous présenter ici fonctionne sur moi mais ces astuces de bonheur ne se sont absolument pas absolue. Il se peut que seulement une, plusieurs voire aucunes de ces méthodes ne fonctionnent sur vous. J’espère ne pas être un cas isolé et que le bonheur viendra à vous avec ces conseils et petites actions quotidiennes à pratiquer aussi souvent que possible.

N’oubliez pas que le bonheur se cultive, vous pouvez mon précédent article traitant du sujet de la dépression ici. Et donc, par conséquent, il faut de la patience, du courage, de la volonté, de la discipline et de la persévérance. Le but est donc clairement énoncé : être heureux, trouver le bonheur et par effet boule de neige, avoir la force de réussir tous nos projets, pouvoir passer à l’action MAINTENANT, puis, finalement, réaliser nos rêves.

Réaliser ses rêves

Pourquoi réaliser nos rêves ? Car le bonheur est un moteur, moteur d’un cercle vertueux qui nous pousse à agir plus, s’améliorer, se dépasser. Le bonheur est comme une drogue qui nous pousse à enfin mener des actions concrètes que l’on désir vraiment. Et ce que l’on désir vraiment est plus communément appelé rêves, donc, êtes-vous prêts à réaliser ce que vous avez choisi de faire de votre vie ?

Mais alors, concrètement, comment trouver le bonheur ? Comment faire afin de briser le cercle malsain de la déprime, de la colère, du stress et de toutes ces ondes négatives ?

Voici ma sélection, que je m’efforce à appliquer depuis que je les ai rencontrés. Parfois dans des livres, parfois par des rencontres, qui me suivent et surtout, SURTOUT qui fonctionne et fonctionnera toujours.

Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir.

Confucius

INSTALLER UNE HEUREUSE ROUTINE MATINALE

Trouver ce qui vous met en joie dès le lever, pour partir du bon pied !

Alors, il y a une infinité de choses à instaurer, plus ou moins facile à mettre en place durablement : faire 50 pompes, 15 minutes de yoga, de la méditation, écouter votre musique préférée, fermer les yeux cinq minutes, utiliser la méthode Ikigai, …

Pour ma part, j’écoute une ou deux musiques qui me donnent une pêche d’enfer.

Qu’est-ce que cela implique pour vous d’instaurer ces routines ?

L’humain a des difficultés. La première est de se lever de son bon lit douillais et la seconde de réussir à se forcer assez longtemps pour instaurer une routine et de l’apprécier. Car oui, c’est à force de pratiquer une action qui nous paraît barbante au début qu’on termine par l’apprécier et ne plus pouvoir s’en passer. On passe plusieurs phases.

Phase de la quête du bonheur

  • L’euphorie du commencement ;
  • La force de continuer en se disant que les efforts vont bientôt payer ;
  • Le découragement ;
  • Le calvaire d’effectuer cette action.

A ce stade, deux possibilités :

  • Abandonner, qui est l’option la plus simple ;
  • Se forcer à continuer.

Si l’on décide d’abandonner, voilà les deux issues :

  • Le regret, passager ou à vie ;
  • L’oublie total.

Mais, si l’on se force à continuer, voilà les possibilités :

  • La motivation : on y croit, ça va payer, on va percer ;
  • Le bonheur des premiers résultats ;
  • La motivation qui induit des résultats et du bonheur.

On le voit donc, la motivation est la clé et est motivée par… le bonheur, induit par des résultats positifs. Donc il est important de se forcer, de ne jamais abandonner car les résultats arriveront toujours. Et surtout, on a le droit de se tromper. Recommencer est une chance car on apprend de nos erreurs, encore et toujours et ces erreurs peuvent être enseignés. Ainsi va le cycle vertueux du bonheur. Bonheur d’avoir échoué car on a appris et pouvons l’enseigner à notre tour.

LA RESPIRATION POUR CANALISER VOTRE BONHEUR

Extrêmement important pour la pratique de la méditation, c’est l’un des fondements du bonheur car il permet de se recentrer. De plus, le sourire est contagieux. Croisez le sourire d’un enfant, d’une personne lambda dans la rue nous donne la pêche pour la journée, c’est prouvé ! De même, vers qui allez-vous aller ? La personne qui fait la tronche ou celle qui affiche un sourire radieux ? Exactement, vers cette dernière personne ! Voilà pourquoi sourire est important pour votre vie sociale et affective, le sourire se propage comme le rhume.

Alors, quand on n’a pas envie, comment faire ? Bah oui, quand on est triste, c’est difficile de sourire à la vie… mais forcez-vous. Je ne dis pas qu’il faut faire sembler d’être heureux mais sourire est simplement de la transmission d’émotion. Forcez-vous à sourire à certains moments seulement : en saluant ou en remerciant par exemple.

Astuce : mettez un fond d’écran qui vous fait sourire sur votre portable. Par exemple une photo drôle ou un souvenir qui vous fera toujours décrocher un sourire !

De même, en vous levant ou en vous couchant et également avant chaque activité : accordez-vous deux minutes. Pour souffler, pour respirer. Pour tout simplement faire le vide intérieur, ou de la méditation pour vous recentrer.

APPRENDRE ET TRANSMETTRE LE BONHEUR

Toute notre vie, nous allons apprendre beaucoup de choses :

  • De nouvelles compétences : bricoler, cuisiner, nager, apprendre une nouvelle langue ;
  • De nouvelle techniques : comment cuisiner avec un tel robot, nager de crawl, le papillon, maîtrisé le langage soutenu ;
  • A s’améliorer : nager plus vite, avoir plus de goût dans notre assaisonnement, ne plus faire brûler notre gâteau, avoir une présentation personnelle des plats qui fait fureur, réussir à parler une langue étrangère sans avoir d’accent français.

Nous apprenons toute notre vie, que ce soit désiré ou non. Nôtre apprentissage ne se limite pas à nos années scolaires et en grandissant, nos goûts changeants, notre façon d’apprendre et les choses que nous allons apprendre seront différentes.

RÉSOUDRE UNE DIFFICULTÉ ET EN TIRER DU BONHEUR

De même, lorsque qu’une difficulté se présente à vous, ne fuyez pas ! Surtout pas ! C’est la pire des choses à faire. Si un problème persiste, résistez. Cherchez à comprendre la source de ce problème afin de le résoudre. Il y a plusieurs méthodes pour cela.

Les méthodes

  • Trouver un enseignant (ou un nouvel enseignant si l’actuel ne vous est d’aucuns secours) :
  • Se faire accompagner par un spécialiste du sujet : il connaît son domaine mieux que quiconque donc il pourrait assurément vous faire avancer plus que n’importe qui ;
  • Rejoindre un groupe de passionnés : meilleure technique afin de se faire des amis, progressez ensemble, voir les difficultés que les autres ont rencontrés ;
  • Consulter des ouvrages spécialisés : magasine, livre, il y aura sans doute des éléments de réponse, voire la réponse elle-même. N’hésitez pas non-plus à écrire à ces magazines spécialisés, vous apparaîtrez dans les questions du mois ou recevrez une réponse par mél. Vous pouvez également envoyer un mél aux auteurs de différents livres. Généralement ces adresses mél se trouvent en début ou en fin d’ouvrage dans l’introduction ou la conclusion. Également sur la dernière page de couverture, dans la présentation de l’auteur. Si ces informations n’apparaissent nulle part, tapez son nom et prénom sur Google, tout simplement !

L’importance est de ne jamais abandonner. Vous avez le droit d’abandonner lorsque vous réussissez mais pas lorsque vous échouez.

LA FORCE DU MENTAL

Introduction

Lorsqu’une difficulté se présente à nous, il faut pas se mettre des barrages en se disant que l’on est incapable de faire tel ou tel chose. Votre cerveau reçoit l’information « je ne sais pas faire cette tâche. » et cette information va le pousser à réfléchir à « comment faire ? » si il n’a jamais appris, ce sera le vide. Vous connaissez l’adage « l’Univers n’aime pas le vide », c’est exactement ça en réalité ! Votre cerveau, ne sachant pas comment interpréter va se retrouver dans un état de confusion. Cet état va entraider un stress et votre réaction sera de vous dire que vous ne pourrez jamais y arriver.

Astuce pour être heureux

L’astuce ici est de prendre une grande respiration, calmement, profondément et une fois l’apaisement arrivé, recentrer la situation « à l’heure actuelle, je ne dispose pas de l’information me permettant de résoudre cette tâche. » Vous le remarquerez avant moi, nous n’avons pas avancé ! Mais, le cerveau apaisé, vous pouvez poser les choses à plat comme ceci :

  • Quel est le problème que je cherche à résoudre ?
  • De quelles informations je dispose ?
  • Qu’est-ce que je connais sur le sujet ?
  • N’a-t-il pas un lien entre mes connaissances et le problème ?
  • Qu’est-ce que je peux essayer afin de résoudre ce problème ?

L’apprentissage et le bonheur apporté

Si le problème n’est toujours pas résolu, ne retombez surtout pas dans le cercle nocif de dépréciation de soi. Au contraire, il faut s’en servir comme d’un moteur pour APPRENDRE.

Le processus d’apprentissage est merveilleux : d’abord on écoute, puis on reproduit. Ensuite, on s’attelle à une tâche similaire demandant un peu plus de réflexion, mettant en jeu plusieurs processus appris et il peut se produire deux situations :

  • On réussit et la fierté et le bonheur prennent le dessus puis on passe à une autre tâche ;
  • On rate et je vous renvoi à la boucle du premier cas.

Le processus lorsque l’on rate est similaire au processus d’apprentissage de base : on découvre quelque chose (ici, une difficulté), on part à la recherche d’information, on lit des livres, des articles. Ensuite on écoute des professeurs, des spécialistes, des passionnés puis on met en application ces nouvelles connaissances afin de voir si l’on a, maintenant, résolu ce problème en bonne fois pour toutes.

Ainsi continue le cycle.

Conclusion sur la façon d’être heureux

En réalité, en faisant cela, nous n’exerçons ni plus ni moins que la nature profonde de l’Homme. C’est l’expression même de la nature humaine, de la vie. Nous pouvons nous mettre à la place des personnes avant qui ont découverts et résolus ce problème : comment ont-ils pensés ? Comment ont-ils vu ce problème ? De quelles ressources ont-ils eus besoin ?

Encore aujourd’hui, la discussion et l’échange de connaissances, de pensées est ce qui permet d’avancer. Nous pouvons notamment le voir dans des disciplines à priori lointaine mais qui sont infiniment proches : mathématiques, physique, biologie, … les discussions interdisciplinaires permettent de réfléchir autrement, de découvrir comment un processus, dans un environnement donné se comporte avec quels paramètres, de faire des analogies avec notre situation actuelle et enfin, trouver les similitudes ou les différences, les avantages et les inconvénients de tels méthodes sur telles caractéristiques.

Cela permet de trouver de nouvelles ressources et d’acquérir de nouvelles facultés.

LA JOIE DE L’ÉCHEC

Introduction

Comme nous l’avons vu précédemment, l’échec n’est absolument pas une fin en soit mais, bien au contraire, un puissant moteur. L’échec est une racine de la réussite. L’échec permet de s’améliorer, de puiser au fond de nous, de chercher et de découvrir de nouvelles compétences, de creuser une technique ou une méthode. C’est un processus d’apprentissage à part entière. Et comme le répétait mes professeurs et ce, du collège jusqu’au master : « si les élèves ne faisaient aucunes erreurs, nous serions tous au chômage. » Il est donc parfaitement naturel de se trouver nez à nez avec des difficultés, il est tout à fait naturel d’échouer, de recommencer, … chaque échec vous rend plus fort. Chaque échec permet au cerveau de se transformer, de devenir plus puissant. Notre cerveau, nos pensées sont le fruit de notre environnement, de l’environnement qu’on aspire à lui donner car le mental permet de booster nos capacités.

Le partage d’être heureux

Tout naturellement, face à l’immense joie et la fierté que vous aurez à avoir résolu un problème, vous aurez envie de le partager. De le crier sur tous les toits, que le monde entier sache quelles difficultés vous venez de traverser, avec quelle force d’esprit, quel mental d’acier vous venez de vous surpasser afin d’évoluer, de surmonter l’obstacle qui se trouvait devant vous.

Ainsi, vous allez partager. Avec vos proches, votre famille, vos voisins, vos collègues, vos connaissances en tout genre, les membres d’un club de passionnés comme vous, … La passion, le bonheur avec lequel vous allez transmettre votre énergie sur ce sujet va peut-être permettre à d’autres personnes d’avancer. Qui, à leurs tours, viendront vous offrir de bons conseils, de partager avec leurs joies quant à leurs difficultés passées.

Vous pourriez également toucher d’autres personnes avec votre dévotion et ces personnes pourront, à leur tour, se découvrir une passion pour se sujet. Et enclencher un cercle.

CONCLUSION SUR COMMENT VIVRE HEUREUX

Donc, nous venons de le voir, le bonheur passer par l’échange, le partage, l’envie de découvrir de nouvelles choses, d’écouter les autres, d’être ouvert à leur vision… de vivre, d’être humain, tout simplement.

N’hésitez donc pas à propager ce virus. Que la contagion de bonheur commence !

N’hésitez pas à me transmettre vos passions, même les plus inhabituelles ou saugrenues (qui sait, être collectionneur de vieilles chaussettes trouées Mickey Mouse est peut-être passionnant !)

Et surtout, restez ouvert aux passions des autres. Apprenez à les connaître, peut-être qu’une activité que vous pensez ne pas aimer se révélera être l’une de vos plus grandes passions.